Cicatrices, bourrelets et paix


Dur. C'est le mot qui convient le mieux et qui, en même temps, n'est pas assez fort pour décrire ce que j'ai vécu ces deux derniers mois. J'ai déjà essayé plusieurs fois d'écrire sur ce que je vivais, mais la plupart du temps, c'était bien trop brouillon pour le publier. Mais cette fois-ci, j'avais envie d'essayer, encore une petite fois.

Je ne pense pas avoir déjà vécu une telle détresse dans ma vie. En fait, je suis certaine de n'avoir jamais vécu une telle détresse dans ma vie. Est-ce que cela vous est déjà arrivé d'avoir l'impression de vous noyer ? De suffoquer sans avoir aucun moyen de retrouver une bouffée d'air ? J'ai passé ces dernières semaines à me battre contre cette envie de tout abandonner, j'ai cherché de l'aide partout où je le pouvais sans jamais trouver de bouée de sauvetage.



Un soir, en me baladant sur Twitter, chose que je ne faisais quasiment plus, j'ai lu ces posts typiques de jeunes femmes se plaignant de leur "summerbody" et autres aspects de leur physique. Et là, ça m'a frappée. Moi qui passait mes journées soit à analyser chaque ingrédient que j'ingérais, soit à me laisser allée à des orgies de mal-bouffe, j'avais complètement détruit mon corps. Des vergetures sont apparues, de la cellulite également et je ne rentrais plus dans mes habits préférés... Mais je n'y prêtais (presque) pas attention, parce que même si tout cela avait affreusement modifié mon corps, cette mal-bouffe me maintenait la tête hors de l'eau, elle calmait mes crises d'angoisse et de larmes.


Aujourd'hui, avec les vacances qui sont arrivés, le calme est revenu, ou du moins, je le cherche et le trouve plus facilement. Cette pause dans mes études amènent aussi une pause dans mon esprit embrouillé, et je la savoure. Ce n'est pas tous les jours faciles, je dois de plus faire face aux remarques de mon entourage sur mon nouveau corps. Mais je pense être à nouveau prête à prendre soin de moi, penser mes blessures et retrouver un semblant de paix et de joie.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

«Faire ce que tu aimes, c’est la liberté; Aimer ce que tu fais, c’est le bonheur»
Parce que j'aime ce que je fais, et que vos commentaires sont une part de ce bonheur ♥

Instagram